LOCATION OUVERT 7/7, RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT - ESSAYEZ AVANT D'ACHETER - PLUSIEURS MODÈLES EN INVENTAIRE

Les 6 caractéristiques du canot répondant à vos besoins

Les 6 caractéristiques du canot répondant à vos besoins

Benjamin Légaré

3 août 2022

Comment choisir son canot? Ou même pour certains, comment choisir son prochain, second ou troisième canot? Car même pour les plus expérimentés et connaisseurs, choisir le bon canot, celui le mieux adapté à ses besoins, représente un dilemme.          

Avec plusieurs dizaines de modèles disponibles souvent offerts en plusieurs matériaux, il est difficile pour un néophyte de s’y retrouver. L'objectif de cet article est de vous donner les outils pour choisir un canot qui répondra à vos besoins et sera adapté à l'utilisation que vous voulez en faire. Cela nous amène à la question la plus importante que vous devez vous poser.

Quelle activité ferez-vous 80% du temps?

Si vous désirez acquérir un canot, vous avez certainement une idée en tête de l’utilisation que vous en ferez, disons huit fois sur dix. Voulez-vous agrémenter vos moments au chalet de quelques sorties sur le lac? Partir en canot-camping plusieurs jours? Aller pêcher dans les lacs et rivières les plus isolés? Faire des sorties d’une journée en eau vive? Des canots parfaitement adaptés à chacun de ces usages sont disponibles, mais aucun ne convient parfaitement à toutes ces utilisations. Voici quelques questions à se poser pour mieux définir vos besoins.

Combien de passagers serez-vous?

Des canots n’ayant qu’une seule place, ça existe, et ce, autant pour sauter des chutes que pour se balader en eau calme. Les modèles les plus communs sont toutefois des canots duo, comprenant deux bancs et permettant d’y loger 2 personnes avec une quantité plus ou moins appréciable de matériel selon le modèle. Les plus longs d’entre eux, souvent adaptés aux longues expéditions, permettent aussi l’ajout d’un troisième et même d’un quatrième banc, permettant ainsi d'accueillir aisément toute la famille et quelques bagages. Il y a donc des modèles de canot pour loger toute la famille autant qu’exclusivement réservés au soliste et toutes les possibilités entre les deux.

Sur quel type de plan d’eau sortirez-vous?

Du plus petit étang au majestueux fleuve Saint-Laurent, en passant par des lacs de toutes les tailles et des rivières paisibles se changeant en véritable torrent, au Québec, nous avons la chance d’avoir plusieurs centaines de milliers de plans d’eau de tous les types. Lesquels voulez-vous découvrir en canot? 

On peut assez facilement classifier ces plans d'eau en quelques catégories qui vous permettront de déterminer certaines des caractéristiques désirées.

  • Rivières calmes et petits lacs;

  • fleuve ou grands lacs;

  • eaux vives et rapides accessibles;

  • rapides difficiles et engageants.

Il est primordial de déterminer sur quel type de plan d’eau vous naviguez la majeure partie du temps, mais ne vous inquiétez pas si vous en choisissez plus d’un. 

Quelle est la durée de vos sorties?

La plupart des gens font des sorties de quelques heures à partir d’un point de mise à l’eau unique d’où ils partent et reviennent, parfois en laissant un véhicule au point de sortie et en se mettant à l'eau plus haut sur la rivière. Cette utilisation très contemporaine, reflet de notre mode de vie à toute allure, permet très certainement de décrocher du quotidien l’instant d’une évasion sur l’eau. D’autres préfèrent partir une fin de semaine en canot-camping souvent dans l’un des nombreux parcs nationaux qui rendent très accessible des sites enchanteurs et bien aménagés. Finalement, il y a ceux qui canotent dans l'esprit des inventeurs de cette embarcation mythique, soit les mordus de plein air qui parcourent des centaines de kilomètres sur plusieurs jours ou les chasseurs et pêcheurs qui profitent de lieux autrement inaccessibles pour prélever leurs prochains repas. 

Quel canoteur êtes-vous?

Maintenant que vous avez bien en tête l’utilisation que vous ferez de votre canot soit:

  • votre type de sortie 80% du temps;

  • les passagers;

  • le type de plan d’eau;

  • la durée de vos sorties,

vous pourrez aisément déterminer les 6 caractéristiques du canot qui répondra parfaitement à vos besoins !

Les caractéristiques définissant tout canot

La forme de la coque, sa longueur, sa largeur, sa profondeur, la présence de quille, le matériau de construction, etc., sont des paramètres qui sont peu explicites en ce qui a trait au comportement du canot sur un plan d’eau. Ces paramètres de construction permettent néanmoins de déterminer quelques caractéristiques beaucoup plus parlantes pour choisir le bon canot. Il s’agit de:

  • la solidité;

  • la manœuvrabilité;

  • la vitesse;

  • la stabilité;

  • la capacité de charge;

  • et la pesanteur. 

Pour vous aider à faire le pont entre les caractéristiques et les modèles disponibles, voici un peu plus de détails ainsi que quelques propositions concrètes.

1) Solidité

La solidité est une caractéristique limitante seulement lorsque vous en avez besoin, elle devient alors primordiale. C’est le matériau et la méthode de construction qui détermine la solidité de la coque. Seule l’utilisation dans des rapides où il y a risque d’impact justifie la recherche d’un canot plus résistant. Au matériau de base, des protecteurs d’étrave peuvent être ajoutés sur les pointes pour en augmenter la résistance à l’abrasion et aux impacts. Malheureusement, le choix d’un matériau plus solide est souvent associé à un poids supérieur qui sera votre autre facteur limitant sur le choix du matériau de construction.

Il existe plusieurs matériaux conférant une bonne résistance et permettant d’affronter des rapides engageants. Le matériel le plus solide est certainement le plastique. Une coque de SP3 est pratiquement indestructible tout comme la plupart des canots de polyéthylène. Le T-Formex est presque aussi résistant en plus d’avoir une meilleure stabilité dimensionnelle, c'est-à-dire qu’il conservera sa forme pendant des années alors que les polyéthylènes auront tendance à se déformer avec le temps.

Il y a aussi certains composites tel le TuffStuff qui est fait de fibre de verre, de basalt et d’innegra, ainsi que le Fibre-Ex, un mélange de fibre de verre et d’innegra, tous deux couplés à une résine relativement flexible. Ces composites sont moins solides que le SP3 et le T-Formex mais ils résistent tout de même à de gros impacts, sont plus rigides et légers, et donc plus performants que les plastiques. En cas de cravate, leurs coques conservent aussi leur intégrité, ce qui permet tout de même une réparation temporaire pour terminer la descente ou l'expédition. Ils se réparent aussi très bien. Les composites sont donc adaptés pour affronter les petits rapides. 

Les matériaux moins solides ne sont toutefois pas nécessairement moins durables ou moins intéressants. Bien que le carbone, le kevlar et la fibre de verre soient moins résistants, ils sont excellents pour une utilisation en eau calme et confèrent d’autres avantages. Ils pourront eux aussi durer plus d’une vingtaine d’années lorsque bien entretenus. Les canots de cèdres, quant à eux, sont étonnamment résistants, surtout lorsque recouverts d’une couche de fibre de verre, mais tout de même essentiellement utilisés en eau calme. Contrairement aux autres matériaux, le cèdre conservera ses propriétés plusieurs dizaines d’années et pourra être complètement restauré lorsque nécessaire pour un autre cycle de vie complet. Les canots de cèdre ayant traversé plusieurs générations ne sont pas rares et étant spécialisés dans la réparation de canots de cèdre, nous sommes bien placés pour en témoigner.

2) Manœuvrabilité

La manœuvrabilité d’un canot correspond à la facilité à en contrôler la direction. Attention toutefois, c’est un couteau à double tranchant. Un canot très manœuvrable réagit à la moindre commande que vous lui donnez avec votre coup d’aviron, bonne ou mauvaise. Un canot peu manœuvrable quant à lui garde le cap, peu importe les perturbations de l’environnement incluant celles venant d’un manque de constance du pagayeur. 

Le giron, la longueur et la présence de quilles sont les principaux facteurs affectant la manœuvrabilité. 

Un canot très gironné aura les pointes hors de l’eau et donc celles-ci auront moins d’emprise sur la direction alors qu’un canot peu gironné aura les pointes submergées et gardera une ligne droite plus facilement. 

Il en va de même pour la longueur, il est plus facile de faire tourner un canot court qu’un long canot encore une fois à cause de la longueur de son emprise sur l’eau.

Finalement la présence d’une quille ou plus accentue cette emprise sur l’eau et a un impact important sur la manœuvrabilité. Un pagayeur débutant pourra plus facilement garder la ligne droite dans un long canot muni de quilles. 

3) Rapidité

Souvent négligée par les acquéreurs de canot, la vitesse de la coque est une caractéristique importante.  Lorsqu’ils pensent à la longueur du canot, les gens se soucient souvent plus de l’espace qu’ils ont pour l’entreposer que de la vitesse qu’ils désirent atteindre sur l'eau. Il s’agit d’une erreur puisque c’est la combinaison de largeur et longueur qui affecte le plus la vitesse. Plus un canot est long et effilé, plus il sera rapide. Cette différence est très importante lorsque vient le temps de parcourir votre plan d’eau favori. 

Une sortie sur une grande étendue d’eau ou lors d’une aventure de plusieurs jours nécessite une embarcation rapide à la fois pour des raisons de sécurité et pour en profiter pleinement. Imaginez-vous devoir pagayer 2 heures de plus ou 2 fois plus fort chaque jour pour atteindre votre objectif de distance en expédition, car vous avez une embarcation trop lente. Sur un grand lac, c'est plutôt le vent qui peut vous jouer des tours. La capacité d'un canot plus rapide à parcourir une plus grande dans un temps donné permet aussi d'agrandir le territoire de canotage avoisinant votre point de mise à l'eau. Pouvoir explorer plus loin à chacune de vos sorties fait pencher la balance en faveur d’un canot plus rapide.

Il faut toutefois garder en tête qu’une embarcation plus longue et effilée sera nécessairement moins manœuvrable et potentiellement aussi un peu moins stable. Encore une histoire de compromis!

4) Stabilité

La stabilité est un peu plus complexe à définir. En fait, un canot a deux types de stabilité, soit la stabilité primaire et la stabilité secondaire. La stabilité primaire réfère à ce que la plupart des gens ont en tête et répond à la question suivante: vais-je avoir peur de chavirer en m'asseyant dans ce canot? Un canot d’une largeur suffisante et munie d’un fond bien plat aura une bonne stabilité primaire qui résiste bien au chavirement et une bonne assise sur l’eau. Ces canots ont souvent une ou trois quilles pour rigidifier ce grand fond plat, ce qui a mené à la fausse croyance que des quilles ajoutent de la stabilité. Tel qu’expliqué précédemment, les quilles aident à garder le cap, mais c’est tout, la stabilité provient de la forme du fond. Une bonne stabilité primaire est très appréciée lors des sorties en famille et par les pêcheurs qui bougent dans le canot en voulant que celui-ci reste bien à plat.

La stabilité secondaire est méconnue par la plupart des gens. Il s’agit de la stabilité du canot une fois celui-ci penché. En termes plus techniques, on parle de gîte lorsque le canot est penché sur le côté. Cette seconde stabilité se fait surtout sentir dans les rapides, lorsque le canot se fait malmener par les vagues. Les canots ayant une coque arrondie auront une meilleure stabilité secondaire souvent au détriment de la stabilité primaire. Les coques arquées ou en “V” seront plus facile à gîter, mais restent stable dans cette position ce qui permet de réagir aisément aux vagues et manœuvrer plus facilement le canot à travers les rapides.

Un canot à fond plat aura donc une excellente stabilité primaire, mais lorsqu’il penchera, le point de non-retour sera plus vite atteint et il chavirera alors, car il possède une moins bonne stabilité secondaire. C'est le type de canot à privilégier si vous êtes un chasseur ou un pêcheur qui recherchent avant tout un canot qui reste bien à plat.

5) Capacité de charge

Le volume de la coque détermine la capacité de charge d’un canot. Plus celui-ci est long, large et profond, plus grande est sa capacité. Le besoin en capacité varie énormément selon la longueur de vos sorties et le poids des personnes qui prendront place à bord. Déterminez la quantité de bagages que vous pensez apporter lors de vos sorties, le poids de ceux-ci, ainsi que le poids des pagayeurs et vous aurez une excellente idée de la capacité de charge dont vous avez besoin.

Plus le canot sera chargé près de sa capacité de charge maximale, plus celui-ci aura de l’inertie. Il s’en trouvera ralenti et moins manœuvrable. Il pourra aussi moins bien affronter les vagues sans prendre d’eau. 

6) Pesanteur

La pesanteur est un terme qui a été choisi à la place du poids, car le poids en soi n’est pas très important, c'est la perception que l'utilisateur a du poids qui est importante. Deux canots qui ont exactement le même poids n’ont pas nécessairement la même pesanteur aux yeux de celui qui s’en servira. Un canot solo de 23 kg est plutôt lourd alors qu'un canot de 18 pieds pesant 23 kg est très léger. La pesanteur ressentie d'un canot est aussi très influencée par la force de celui qui le porte sur ces épaules.

La dimension du canot, sa vocation principale, et la force du pagayeur sont des paramètres influençant grandement la pesanteur du canot aux yeux de l’utilisateur. Le paramètre principal est cependant le matériau de construction. Un canot prospecteur de 16 pieds tout à fait classique a un poids qui sera en deçà de 17 kilos (37,5 livres), lorsque fabriqué en carbone ou kevlar infusé alors qu’il atteindra 40 kilos (90 livres) en plastique. C’est plus du double. Les matériaux offrant le plus de légèreté sont les matériaux composites fabriqués par infusion tel que le carbone, l’aramide (ex: le Kevlar), et le Blue Steel. Le fibre de verre lorsque fabriqué par infusion permet d’obtenir un canot léger à moindre coût, 25 kilos (55 livres) dans cet exemple.  Les meilleurs compromis de poids et solidité se retrouvent avec le Fibre-Ex et le TuffStuff dont le poids surpasse à peine celui du fibre de verre fabriqué par infusion.

Comment savoir si j’ai vraiment besoin d’un canot léger?

La réponse est assez simple en fait, vous devez être capable de le manipuler facilement sans risque de blessure. Si vous entreposez votre canot près de l’eau et n’avez que quelques pas à faire, vous pourrez vous permettre une embarcation plus pesante. À l’opposé, si vous devez le mettre sur le toit de la voiture à chaque sortie ou planifiez de longs portages, misez sur la légèreté, l’investissement en vaut vraiment la peine.

Comparatif entre les différents prospecteurs 16' en vente chez Canots Légaré

Le graphique ci-dessous résume bien le compromis qu'il y a à faire entre le poids et la solidité d'un canot en montrant la différence de poids et de solidité selon le matériau de fabrication et le fabriquant. 

Lorsque vous magasinez votre canot, notre dernier conseil est de ne pas vous arrêter seulement sur le prix. Ça semble cliché, mais dites-vous que votre canot vous durera probablement trois à cinq fois plus longtemps que votre automobile si vous en prenez soin. Il vaut mieux économiser un peu plus longtemps et louer en attendant. Essayez en plusieurs et achetez exactement ce dont vous avez besoin plutôt que de vous procurer un canot à rabais que vous n’aimerez pas utiliser. Vous pouvez essayer tous nos canots en stock avant de les acheter et notre centre de location permet aussi de louer plusieurs modèles sur place ou pour sortir durant tout l’été au meilleur prix sur le marché.

Finalement, notre boutique en ligne a été conçue pour vous permettre de filtrer les canots selon ces caractéristiques. Utilisez les filtres dans l’ordre, en partant du haut, car ils fonctionnent comme une hiérarchie. 

Une histoire de compromis

À la lumière des différentes caractéristiques présentées ici, j’espère que vous êtes maintenant mieux outillés pour choisir le canot qui vous convient le mieux. Comme vous l'avez constaté, tout est une histoire de compromis. La solidité ou la légèreté, la vitesse ou la manœuvrabilité, la stabilité primaire versus secondaire… et la clef, c’est de bien connaître vos besoins. Alors? Quelles sorties ferez-vous avec votre futur canot?

Vous trouverez dans cet article une sélection de notre équipe pour les différents besoins les plus communs des amateurs de canots.

Benjamin Légaré

Retour